frendeit
moreParis, Hôtel de Villars, Galerie de l’hôtel de VillarsFrance (Paris), Paris, HôtelGalerie_hotel_de_villars
Autre(s) dénomination(s)
Galerie de l’hôtel de Villars
Siècle(s) de construction
18
Début de la réalisation
1731 (Nous savons, grâce à une plaque commémorant la pose de la première pierre de la galerie, que le chantier débute le 6 avril 1731 : « Très Haut et Très Puissant Louis Hector Duc de Villars, Pair et Maréchal de France a mis la première Pierre de ce Bâtiment servant de Gallerie le 6e jour du mois d’Avril 1731, la XVIe année du règne de Louis XV, Roy de France et de Navarre ». Plaque commémorative, découverte en 1862, ancienne collection du baron Pichon. Une reproduction est conservée au Musée Carnavalet, Cabinet des Etampes, 116 E.)
Fin de la réalisation
1734
Statut
Détruite
L'environnement du bâtiment contenant la galerie était-il urbain lors de la construction ?
oui
Fonctions
Utilisations
  • Passage : Accès vers le grand jardin, du côté Nord, vers le petit jardin, du côté Sud.

  • Apparat

  • Collection : Collection de copies de tableaux célèbres dans les cartouches surmontant les trumeaux de glace.

Personnages
Commanditaire(s)
  • Autre : Claude-Louis-Hector de Villars (1653-1734)

    Claude-Louis-Hector de Villars devient maréchal de France en 1702. La même année, il épouse Jeanne-Angélique Roque de Varangeville (1675-1763). Il est difficile de savoir l’état d’achèvement de la galerie à la mort du maréchal de Villars, le 12 juin 1734. L’avait-il vue terminée? En l’absence de sources précises concernant les détails du chantier, il semble difficile de pouvoir répondre à cette question. Nous savons cependant que des sommes importantes restaient encore dues aux artisans, un an après la mort du maréchal. Archives nationales, Minutier Central, LI, 895, 13 juin 1735. (1731-1734)

Créateurs principaux
  • Architecte : Le Roux, Jean-Baptiste (1677-1746)

  • Décorateur : Pineau, Nicolas (1684-1754)

Artiste(s)
  • Architecte : Le Roux, Jean-Baptiste (1677-1746)

    Grâce au texte précédent la publication des gravures de Blondel, nous savons avec certitude que la construction de la galerie est due à Jean-Baptiste Le Roux: “Plans et décoration intérieures de la Galerie de l’Hôtel de Villars seize Rue de Grenelle Faubourg St. Germain à Paris. Bâtie en 1732 et 1733 sur les Plans et dessins du Sieur Le Roux Architecte. Gravé par Jacques François Blondel“. BnF, Département des Estampes et de la photographie, AA3 et Va 273 b. (1731-1734)

  • Sculpteur ornemaniste : Pineau, Nicolas (1684-1754)

    Si le nom de Nicolas Pineau n’est pas mentionné dans les gravures de Blondel, il est en revanche attesté dans une déclaration, datée du 13 juin 1735, faisant état des sommes restant dues, après la mort du maréchal de Villars, aux artistes chargés du chantier de la galerie : « Bernard et Pineau, Sculpteurs », Archives nationales, Minutier Central, LI, 895, 13 juin 1735. (1731-1734)

  • Sculpteur : Bernard, Charles

    Le nom de Bernard est attesté dans une déclaration, datée du 13 juin 1735, faisant état des sommes restant dues, après la mort du maréchal de Villars, aux artistes chargés du chantier de la galerie : « Bernard et Pineau, Sculpteurs », Archives nationales, Minutier Central, LI, 895, 13 juin 1735. (1731-1734)

  • Miroitier : Garnier, Louis-François

    Le nom de Garnier est attesté dans une déclaration, datée du 13 juin 1735, faisant état des sommes restant dues, après la mort du maréchal de Villars, aux artistes chargés du chantier de la galerie : « Garnier, miroitier», Archives nationales, Minutier Central, LI, 895, 13 juin 1735. (1731-1734)

  • Fondeur : Lereistre, Michel

    Le nom de Le Raistre est attesté dans une déclaration, datée du 13 juin 1735, faisant état des sommes restant dues, après la mort du maréchal de Villars, aux artistes chargés du chantier de la galerie : « Le Raistre, fondeur», Archives nationales, Minutier Central, LI, 895, 13 juin 1735. Selon Bruno Pons, il s’agirait bien de Michel Lereistre qui travailla pour les Bâtiments du roi, Pons (Bruno),Waddesdon Manor. Architecture and panellings, Londres, P. Wilson for the Waddesdon trust, 1996, p. 328. (1731-1734)

  • Doreur : Turpin

    Le nom de Turpin est attesté dans une déclaration, datée du 13 juin 1735, faisant état des sommes restant dues, après la mort du maréchal de Villars, aux artistes chargés du chantier de la galerie : « Turpin, doreur», Archives nationales, Minutier Central, LI, 895, 13 juin 1735. (1731-1734)

  • Vitrier : Montigny

    Le nom de Montigny est attesté dans une déclaration, datée du 13 juin 1735, faisant état des sommes restant dues, après la mort du maréchal de Villars, aux artistes chargés du chantier de la galerie : « Montigny, Vitrier», Archives nationales, Minutier Central, LI, 895, 13 juin 1735. (1731-1734)

  • Menuisier : Mercier

    Le nom de Mercier est attesté dans une déclaration, datée du 13 juin 1735, faisant état des sommes restant dues, après la mort du maréchal de Villars, aux artistes chargés du chantier de la galerie : « Mercier, Menuisier», Archives nationales, Minutier Central, LI, 895, 13 juin 1735. (1731-1734)

Architecture
Dimensions (en mètres)
long. 24 m , larg. 6 m , haut. 8 m
Proportion(s) du plan dans la galerie
1 à 4
Niveau d'étage
0
Localisation dans le bâtiment
La galerie était située au rez-de-chaussée, au bout de l’enfilade des appartements et on y accédait par le salon. Elle était orientée Est-Ouest dans le corps central du logis, avec une exposition sur le grand jardin au Nord, et sur le petit jardin au Sud.
Composants
  • Fenêtres sur les deux grands côtés (type pont) : oui

  • Fenêtres sur un seul grand côté (type loggia) : non

  • Fenêtres seulement sur les petits côtés (type portego) : non

  • Verrière zénithale : non

  • Portes-fenêtres : oui

    Commentaire : Parmi les cinq fenêtres qui étaient présentes sur chacun des côtés Nord et Sud, la première, la troisième et la cinquième étaient des portes-fenêtres.

  • Fenêtres superposées : non

  • Fenêtres/portes en arcades : oui

  • Entrée principale du petit côté : oui

    Commentaire : Entrée principale sur le côté Ouest de la galerie par l’intermédiaire de deux portes vitrées.

  • Entrée principale du grand côté : non

  • Orientation des peintures principales du plafond vers les grands côtés : non

  • Orientation des peintures principales du plafond vers les petits côtés : non

  • Ex-loggia : non

  • Chauffage : oui

    Commentaire : Une cheminée était placée sur le côté Est de la galerie, dans l’axe de l’entrée principale.

  • Plafond : non

  • Voûte : oui

  • Nombre de fenêtres : 10

    Commentaire : 5 fenêtres sur chacun des côtés Nord et Sud, dont 3 portes-fenêtres (la première, la troisième et la cinquième)

  • Nombre de portes : 8

    Commentaire : 2 portes principales situées sur le côté Ouest, permettaient l’accès vers la galerie depuis le salon. 3 portes-fenêtres sur le côté Nord ainsi que sur le côté Sud, donnaient accès au petit et au grand jardin.

Type de décoration
  • Pilastres : non

  • Demi-colonnes : non

  • Colonnes entières : non

  • Arcades : oui

    Commentaire : Fenêtres et portes-fenêtres en arcades.

  • Niches : non

  • Ordre dorique : non

  • Ordre ionique : non

  • Ordre corinthien : non

  • Ordre composite : non

  • Entablement complet : non

  • Corniche simple : oui

  • Pavement de marbre : non

  • Pavement de pierre : non

  • Tomettes : non

  • Parquet : oui

  • Pavement autre : non

Décor permanent
  • Plafond à caissons avec des peintures ornementales : non

  • Plafond à caissons avec des peintures figuratives : non

  • Voûte sans décoration : oui

    Commentaire : La voûte de la galerie n’a pas été décorée. Toutefois le décor sculpté de la moulure supérieure de la corniche venait déborder sur la voûte.

  • Voûte décorée seulement avec des stucs : non

  • Voûte décorée seulement avec des peintures : non

  • Voûte avec peintures figuratives contournées par décor de stuc : non

  • Voûte avec peintures figuratives contournées par une architecture peinte : non

  • Peintures figuratives sur la voûte conçues comme "quadri riportati" (tableaux de chevalet) : non

  • Peintures figuratives sur la voûte conçues comme des ouvertures illusionnistes : non

  • Présence d’héraldique : oui

    Commentaire : Les armes du maréchal de Villars surmontaient le miroir de la cheminée.

  • Présence d'inscriptions : non

  • Présence de figures peintes ou en stuc assises sur la corniche : non

  • Frise avec éléments décoratifs : oui

    Commentaire : Le décor de la corniche et des boiseries présentait des frises de motifs floraux et végétaux, caractéristiques du style rocaille.

  • Peintures permanentes sur les parois conçues comme "quadri riportati" (dans des bordures réelles ou peintes ou comme tapisseries feintes) : oui

    Commentaire : 10 cartouches contenant des peintures surmontaient les trumeaux de glace. La corniche était rythmée par quatre autres grands cartouches de forme triangulaire contenant une peinture.

  • Peintures permanentes sur les parois conçues comme des ouvertures illusionnistes : non

  • Peintures permanentes sur les parois imitant un ordre architectural (colonnes, pilastres etc.) : non

  • Miroirs installés durablement sur les parois : oui

    Commentaire : Sur les côtés Nord et Sud, entre chaque fenêtre, se trouvaient des trumeaux de glace, surmontés de peintures placées dans des cartouches de forme triangulaire, richement ornés. Entre les deux portes d’entrée, un grand miroir faisait pendant à celui placé au dessus de la cheminée à l’autre extrémité de la galerie. De part et d’autre de la cheminée, deux autres trumeaux, du même modèle que ceux des côtés Nord et Sud, étaient placés dans l’axe des portes d’entrée. En prenant compte des dimensions de chaque miroir et de celles des côtés Nord, Sud, Est et Ouest, nous pouvons évaluer à environ 13% la surface occupée par des glaces dans cette galerie

Décor permanent (détails)
  • Corniche - Peinture ; boiserie (Entre 1731 et 1734.) : 4 cartouches contenant une peinture.

    Catégorie iconographique : Mythologie ; autre 

    Artiste(s) : On ne connaît pas le nom du peintre ayant réalisé les peintures placées dans les cartouches. Pineau, Nicolas (1684-1754) réalisa le décor sculpté des cadres des cartouches.

    Les cadres des cartouches sont sculptés avec des motifs végétaux et floraux caractéristiques du style rocaille. À l’Ouest, à l’entrée de la galerie, était représenté un guerrier, à l’Est, au dessus de la cheminée, une femme jouant de la lyre, au côté Sud, une nymphe entourée d’enfants. Le dernier cartouche n’est malheureusement pas identifiable, le côté Nord n’ayant pas été gravé par Jacques-François Blondel.

  • Parois (côté Ouest) - Miroir ; boiserie (entre 1731 et 1734.) : Miroir

    Catégorie iconographique : Autre - Sujet iconographique : Motifs végétaux et floraux caractéristiques du style rocaille.

    Artiste(s) : Pineau, Nicolas (1684-1754)

    Le cadre du miroir est sculpté avec des motifs végétaux et floraux caractéristiques du style rocaille (branches de palmes et guirlandes de fleurs).

    Commentaire : Le miroir était, à l’origine, située sur le côté Ouest de la galerie entre les deux portes d’entrée. Selon l’échelle indiquée sur les gravures de Jacques-François Blondel, il mesurait à l’origine 4,60 mètres de hauteur sur 2,19 mètres de largeur. Afin de pouvoir être accroché au dessus de la cheminée de la salle à manger du château de Waddesdon Manor, sa taille a été réduite à 3,86 mètres.

  • Parois (côté Est) - Miroir ; Boiserie (entre 1731et 1734.) : Miroir

    Catégorie iconographique : Autre - Sujet iconographique : Motifs végétaux et floraux caractéristiques du style rocaille.

    Artiste(s) : Pineau, Nicolas (1684-1754)

    Le cadre du miroir est sculpté avec des motifs végétaux et floraux (branches de palmes et guirlandes de fleurs). Il est surmonté des armes du maréchal de Villars.

    Commentaire : Le miroir était, à l’origine, située sur le côté Est de la galerie au dessus de la cheminée. Selon l’échelle indiquée sur les gravures de Blondel, il mesurait à l’origine 4,13 mètres de hauteur sur 2,19 mètres de largeur. Il est aujourd’hui conservé dans la salle à manger du château de Mentmore Tower en Angleterre.

  • Parois (côté ouest) - Miroir ; Boiserie ; Peinture (entre 1731 et 1734.) : 2 trumeaux de glace surmontés d’un cartouche contenant une peinture.

    Catégorie iconographique : Autre

    Artiste(s) : Pineau, Nicolas (1684-1754) réalisa le décor sculpté des cadres des miroirs. On ne connaît pas le nom du peintre ayant réalisé les peintures des cartouches surmontant les glaces.

    Le cadre du miroir est décoré de motifs végétaux et floraux caractéristiques du style rocaille.

    Commentaire : Les deux trumeaux de glace étaient, à l’origine, situés de part et d’autre de la cheminée dans l’axe des deux portes d’entrée. Selon l’échelle indiquée sur les gravures de Blondel, ils mesuraient à l’origine 3,40 mètres de hauteur sur 1,34 mètres de largeur. On ne trouve pas trace de ces deux trumeaux de glace dans les collections des Châteaux de Waddesdon Manor et de Mentmore Tower. Ils sont aujourd’hui considérés comme disparus. Le sujet des peintures n’a pu être identifié précisément.

  • Parois (côté sud) - Miroir ; Boiserie ; Peinture (Entre 1731 et 1734) : 5 trumeaux de glace surmontés d’un cartouche contenant une peintureLa Sybille d’après Guido Reni
    La Vénus au miroir d’après Titien
    Pomone d’après Nicolas Fouché
    Amphitrite d’après Nicolas Fouché
    Sujet non identifié

    Catégorie iconographique : Religion ; Mythologie

    Artiste(s) : Pineau, Nicolas (1684-1754) réalisa le décor sculpté des cadres des miroirs. On ne connaît pas le nom du peintre ayant réalisé les peintures des cartouches surmontant les glaces.

    Le cadre du miroir est décoré de motifs végétaux et floraux caractéristiques du style rocaille.

    Commentaire : En comparant ces trumeaux avec les gravures de Blondel, il est possible de connaître leur emplacement exact dans la galerie. Ainsi, sur le côté Sud, le tableau de laSybilleétait situé entre la première et la seconde fenêtre, LaVénus au miroir, entre la seconde et la troisième,Pomone entre la troisième et la quatrième, L’Amphitrite entre la quatrième et la cinquième. Tous ces trumeaux sont conservés dans les collections du château de Mentmore Tower sauf le trumeau présentantPomoned’après Nicolas Fouché, conservé dans les collections de château de Waddesdon Manor. Le trumeau placé après la cinquième fenêtre n’appartient pas aux collection de Waddesdon Manor et de Mentmore Tower, considéré comme disparu, le sujet de la peinture n’a pu être identifié précisément. En se référant aux gravures de Jacques-François Blondel, nous constatons qu’il s’agit d’une figure féminine.

  • Parois (côté Nord) - Miroir ; Boiserie ; Peinture (Entre 1731 et 1734) : 5 trumeaux de glace surmontés d’un cartouche contenant une peintureDanaé d’après Le Corrège
    Sujet non identifié
    Sujet non identifié
    Sujet non identifié
    Sujet non identifié

    Catégorie iconographique : Mythologie ; Autre

    Artiste(s) : Pineau, Nicolas (1684-1754) réalisa le décor sculpté des cadres des miroirs. On ne connaît pas le nom du peintre ayant réalisé les peintures des cartouches surmontant les glaces.

    Le cadre du miroir est décoré de motifs végétaux et floraux caractéristiques du style rocaille.

    Commentaire : Le trumeau de glace surmonté du cartouche contenant laDanaé d’après le Corrège est conservé dans les collections du château de Mentmore Tower en Angleterre. Le côté Nord de la galerie n’a pas été gravé par Jacques-François Blondel. Absent des gravures, le tableau représentant laDanaédevait donc être situé sur l’un des trumeaux côté Nord.

Décor mobile commandé pour la galerie
  • Sol - Mobilier : 5 Consoles

    Date de création : XVIIIe siècle

    Date d'installation : ?

    „cinq tables de marbre dont une plus grande que les autres posées sur leurs pieds en consolle de bois sculpté doré“, Archives nationales, Minutier Central : LI, 1030, 12 juillet 1734, inventaire après décès de Claude-Louis-Hector de Villars.

    Commentaire : Le plan gravé par Jacques-François Blondel précise qu’entre les deux portes d’entrée, la deuxième et la troisième fenêtre des côtés Nord et Sud, se trouvaient des « table(s( à consolle avec les dessus de marbre d’Antin » Paris, BnF, Département des Estampes et de la photographie, AA3 et Va 273b.

  • Sol - Mobilier : 18 Fauteuils

    Date de création : XVIIIe siècle

    Date d'installation : ?

    „quatre fauteuils bombés et a cadre de bois sculpté doré garny de crin couverts de damas cramoisy “huit fauteuils a manchette de bois verny foncé de canne les bras recullès couverts de maroquin rouge“, “quatre fauteuils de commodité à manchettes bombées de bois verny et rouleaux garny de crin couvert de tapisserie petit point en dessein de turquie avec les dossiers volants de toile de couleur“ “deux fauteuils a manchette de bois verny garny de crin et de leurs coussins remply de plumes le tout couvert de velours en plein cramoisy“ Archives nationales, Minutier Central: LI, 1030, 12 juillet 1734, inventaire après décès de Claude-Louis-Hector de Villars.

  • Sol - Mobilier : 4 Sofas .

    Date de création : XVIIIe siècle

    Date d'installation : ?

    “quatre sophas bombés et a cadre de bois sculpté doré garny de crin couverts de damas cramoisy“, Archives nationales, Minutier Central : LI, 1030, 12 juillet 1734, inventaire après décès de Claude-Louis-Hector de Villars.

  • Sol - Mobilier : 13 Chaises

    Date de création : XVIIIe siècle

    Date d'installation : ?

    “deux chaises bombés et a cadre de bois sculpté doré garny de crin couverts de damas cramoisy““neuf chaises de bois de fresne foncé de paille garny de leurs coussins et dossiers remplis de crin couverts d’étoffe à fleurs“ “deux chaises en prié dieu de bois verny foncé de crin couverts d’étoffe de soye et à fleurs rouges et fond blanc“, Archives nationales, Minutier Central : LI, 1030, 12 juillet 1734, inventaire après décès de Claude-Louis-Hector de Villars.

  • Plafond - Éclairage : 1 Lustre

    Date de création : ?

    Date d'installation : Entre 1731 et 1734

    “un lustre à huit branches de cuivre doré garny de cristaux de roche prisé avec son cordon de soye et or fin“, Archives nationales, Minutier Central: LI, 1030, 12 juillet 1734, inventaire après décès de Claude-Louis-Hector de Villars.

  • Cheminée - Éclairage : 2 Girandoles à trois bougies

    Date de création : XVIIIe siècle

    Date d'installation : Entre 1731 et 1734

    Commentaire : Les deux girandoles accompagnant le décor de la cheminée sont visibles sur les gravures de Jean-Baptiste Blondel, Paris, BnF, Département des Estampes et de la photographie, AA3 et Va 273 b.

Décor mobile de collection
  • Sol - Sculpture : Un Amour posé sur un dauphin.2 Groupes sculptés de trois personnages chacun représentant un enlèvement.

    Date de création : ?

    Date d'achèvement : ?

    Catégorie iconographique : Mythologie

  • “une figure représentant un amour posé sur un dauphin aussy de marbre blanc“, “deux grands groupes de trois figures chacun de bronze représentant des enlèvements posés sur leurs pieds de marqueterie ornés de bronze doré“, Archives nationales, Minutier Central: LI, 1030, 12 juillet 1734, inventaire après décès de Claude-Louis-Hector de Villars. - :

    Date de création : ?

    Date d'achèvement : ?

  • - :

    Date de création : ?

    Date d'achèvement : ?

Documentation
Sources
  • Archive : Inventaire après décès de Claude-Louis-Hector de Villars, Paris, Archives nationales, Minutier Central: LI, 1030, 12 juillet 1734.
  • Iconographique : Jacques-François Blondel (d’après Jean-Baptiste Le Roux),Plans et Décorations intérieures de la Galerie de l’Hôtel de Villars, Estampes, Paris, BnF, Département des Estampes et de la photographie, AA3 et Va 273b.
  • Édition : Mercure de France, décembre 1746, 1er vol., p. 147.
  • Édition : BRICE (Germain),Description de la Ville de Paris, Paris, 1752, t. III, p. 486.
  • Archive : Acte de vente de l’Hôtel de Villars en faveur de Louis-Hercule Timoléon de Cossé, duc de Brissac, Paris, Archives nationales, Minutier Central : XCI, 1102, 5 juin 1772.
  • Archive : Acte de vente des glaces et boiseries du petit et du grand hôtel de Villars en faveur de Louis-Hercule Timoléon de Cossé, duc de Brissac, Paris, Archives nationales, Minutier Central, XCI, 1102, 5 juin 1772.
  • Édition : DEZALLIER D’ARGENVILLE (Antoine-Nicolas),Voyage pittoresque de Paris, Paris, 1778, p. 370
  • Édition : THIÉRY (Luc-Vincent),Guide des amateurs et des étrangers à Paris, Paris, 1787, t. I, p. 370, t. II, p. 573.
  • Archive : Inventaire après décès de Louis-Hercule Thimoléon de Cossé, duc de Brissac, Paris, Archives nationales, Minutier Central, XCI, 1295, 28 décembre 1792.
  • Archive : Plan de l’Hôtel de Cossé-Brissac (vers 1804-1807) Archives nationales, Cartes et Plans, Plans d’alignement, F1a 2000, 29.
  • Iconographique : Gabriel Davioud (d’après),La galerie de l’Hôtel de Villars, 1850, Estampe,Le Magasin pittoresque, Paris, (s.n.(, septembre 1850, Département des Estampes et de la photographie, Va 273b, n° H53418.
  • Archive : Correspondance de Champeaux, relative à des meubles, des boiseries et à propos de son ouvrage sur l’art décoratif dans l’ancien Paris, Paris, Bibliothèque de l’Union Centrale des Arts décoratifs, Manuscrit X 49, enr. 10409.
Bibliographie essentielle
  • BIAIS (ÉMILE),Les Pineau, sculpteurs, dessinateurs des bâtiments du Roy, graveurs, architectes (1652-1886), Paris, Société des bibliophiles français, 1892.
  • CARRÉ (Henry),Le Maréchal de Villars, Paris, Hachette, 1936.
  • CHAMPEAUX (Alfred de),L’Art décoratif dans le Vieux Paris, Paris, 1898, p. 109-112.
  • DESHAIRS (Léon),Dessins originaux des maîtres décorateurs du XVIIIe, Nicolas et Dominique Pineau, Paris, D. A. Longuet, 1911.
  • DUMOLIN (Maurice), « Histoire de la Mairie du VIIe arrondissement »,Bulletin de la Société d’Histoire et d’Archéologie des VIIe et XVe arrondissements de Paris, Paris, Mairie du VIIe arrondissement, 1926, p. 56-60.
  • GALLET (Michel),Paris Domestic Architecture of the 18th Century, Londres, Barrie & Jenkins, 1972, p. 90, 124, pl. 71.
  • GIRAUD (Charles),La Maréchale de Villars, Paris, Imprimerie nationale, 1881.
  • JULLIAN (Philippe), « Mentmore »,Connaissance des Arts, n°303, mai 1977, p. 82-93.
  • KIMBALL (Fiske),Le style Louis XV. Origine et évolution du rococo, Paris, 1949, p. 173-184.
  • LAMY-LASALLE (Colette), « La galerie de l’hôtel de Villars, Essai de mise au point »,Bulletin de la Société de l’histoire de l’Art français, 1979, p. 141-148
  • PONS (Bruno),De Paris à Versailles, les sculpteurs ornemanistes parisiens et l’art décoratif des bâtiments du roi, Strasbourg, Association des publications près les universités de Strasbourg, 1986.
  • PONS (Bruno),Waddesdon Manor. Architecture and panellings, Londres, P. Wilson for the Waddesdon trust, 1996, p. 315-356.
  • VOGUË (C.-J. M. de),Notice sur l’Hôtel de Villars,Paris, 1904, p. 5-7.
  • WATSON (Francis John Bagott), «  The James de Rothschild collection at Waddesdon Manor, a note on its history »,Gazette des Beaux-arts, juillet-août 1959, p. 7-12.
Autres illustrations palliatives
  • Jacques-François Blondel (d’après Jean-Baptiste Le Roux), Plans et Décorations intérieures de la Galerie de l’Hôtel de Villars, Estampes, Paris, BnF, Département des Estampes et de la photographie, AA3 et Va 273b.
  • Plan de l’Hôtel de Cossé-Brissac (vers 1804-1807) Archives nationales, Cartes et Plans, Plans d’alignement, F1a 2000, 29.
  • Gabriel Davioud (d’après), La galerie de l’Hôtel de Villars, 1850, Estampe, Le Magasin pittoresque, Paris, (s.n.(, septembre 1850, Département des Estampes et de la photographie, Va 273b, n° H53418.
  • PONS (Bruno), Waddesdon Manor. Architecture and panellings, Londres, P. Wilson for the Waddesdon trust, 1996, p. 346-356.
Auteur(s), dernière modificationBazin, Sandra - 2010/10/10