frendeit
moreGenova, Palazzo Carrega-Cataldi, Galleria dorataItalia (Liguria), Genova, Palazzogalerie_palazzo_Carrega_Cataldi_Genes.doc
Autre(s) dénomination(s)
Galleria dorata
Siècle(s) de construction
18
Début de la réalisation
1740 (La famille Carrega lança de vastes travaux d’agrandissement dans la première moitié du XVIIIe siècle avant de redéfinir toute la décoration des espaces de l’étage noble, entre 1727 et 1745. )
Fin de la réalisation
1745 (La galerie était achevée en novembre 1745. Archivio di Stato di Genova (A.S.G), Ma. 894, Famiglia Carrega, libro di conti, dal 1729 al 1794, novembre 1745, c. 115. Cristina Candito, “Le gallerie degli specchi a Genova: rilettura di alcuni documenti dell'archivio di Palazzo Spinola a Pelicceria”, Studi di storia dell'arte, 11. 2000 (2001), p. 277 et note 30 p. 282.)
Statut
Modifiée
L'environnement du bâtiment contenant la galerie était-il urbain lors de la construction ?
oui
Fonctions
Utilisations
  • Apparat

  • Représentation

Personnages
Commanditaire(s)
  • Autre : Giovanni Battista Carrega

    Giovanni Battista Carrega était un aristocrate génois. Il lança à partir de 1727 de vastes travaux visant à étendre et à modifier la décoration du palais. Le chantier de la galerie s’inscrit dans ce vaste programme de restructuration. (1740-1744)

Créateurs principaux
  • Peintre : De Ferrari, Lorenzo (1680-1744.

Artiste(s)
  • Peintre : De Ferrari, Lorenzo (1680-1744.

    Le chantier de la galerie fut conduit par Lorenzo de Ferrari qui réussit à créer un ensemble harmonieux entre les fresques de la voûte, les stucs dorés et les miroirs. (1740-1744)

  • Stucateur : Carloni, Diego Andrea (1674-1750)

    (1740-1745)

  • Sculpteur ébéniste : Anonyme

    On ignore le nom du sculpteur ébéniste ayant réalisé le mobilier commandé pour la galerie dans les années 1740. (1740-1745)

  • Architecte : Crosa di Vergagni, Giuseppe (1886-1963)

    Le mobilier d’origine de la galerie a été dispersé lorsque le Palais devint la propreté de la Chambre de Commerce de Gênes en 1922. Dans les années 1930, La Chambre de Commerce de Gênes prit l’initiative de faire faire un nouveau mobilier pour aménager la galerie. La conduite du projet fut menée par l’architecte Giuseppe Crosa di Vergagni. (1930-1940 (env.))

  • Sculpteur ébéniste : Levi, Donato 

    Donato Levi participa à la réalisation des deux consoles présentes dans la galerie, conçues à partir de photographies des consoles originales conservées au Toledo Museum of Art (Ohio) depuis 1922. (1930-1940 (env.))

  • Sculpteur ébéniste : Bellebuono, Agostino 

    Agostino Bellebuono participa à la réalisation des deux consoles présentes dans la galerie, conçues à partir de photographies des consoles originales conservées au Toledo Museum of Art (Ohio) depuis 1922. (1930-1940 (env.))

  • Sculpteur ébéniste : Addonide, Francesco Serafino

    Francesco Serafino Addonide participa à la réalisation des deux consoles présentes dans la galerie, conçues à partir de photographies des consoles originales conservées au Toledo Museum of Art (Ohio) depuis 1922. (1930-1940 (env.))

Architecture
Dimensions (en mètres)
long. 12 m , larg. 5,5 m , haut. 7,5 m
Proportion(s) du plan dans la galerie
1 à 2
Niveau d'étage
1
Localisation dans le bâtiment
La galerie est située au premier étage noble, entre la cour intérieure du Palais et la Via Garibaldi. La galerie était orientée Est-Ouest avec une exposition au Sud vers la vie Garibaldi et au Nord vers la cours intérieure du palais. Elle était située à proximité de deux salons. On accédait à la galerie par les petits côtés ouvert chacun par deux portes. Depuis 1922, le palais Carrega-Cataldi est devenu le siège de la Chambre de Commerce de Gênes et l’édifice a subi plusieurs modifications. Les pièces situées à proximité de la galerie ont été transformées en bureau. Par ailleurs, depuis les années 1930, on peut accéder à la galerie par l’un des grands côtés (celui donnant sur la cour intérieure au Nord). En effet, la création d’un balcon faisant le tour de la cour intérieure par l’architecte Giuseppe Crosa di Vergagni, a permis d’améliorer la circulation entre les principaux espaces de l’étage noble. La première et la troisième fenêtre donnant sur la cour intérieure ont été transformées en portes-fenêtres et donnent directement sur ce balcon intérieure.
Composants
  • Fenêtres sur les deux grands côtés (type pont) : oui

  • Fenêtres sur un seul grand côté (type loggia) : non

  • Fenêtres seulement sur les petits côtés (type portego) : non

  • Verrière zénithale : non

  • Portes-fenêtres : oui

    Commentaire : On compte deux portes-fenêtres dans la galerie. Il s’agit de la première et de la troisième ouverture sur le grand côté donnant sur la cour intérieure au Nord.

  • Fenêtres superposées : oui

  • Fenêtres/portes en arcades : non

  • Entrée principale du petit côté : oui

    Commentaire : Les petits côtés disposent de deux portes par lesquelles on peut accéder à la galerie.

  • Entrée principale du grand côté : oui

    Commentaire : On peut aussi accéder à la galerie par l’intermédiaire de deux portes-fenêtres qui ouvrent sur le balcon entourant la cour intérieure du palais.

  • Orientation des peintures principales du plafond vers les grands côtés : oui

  • Orientation des peintures principales du plafond vers les petits côtés : oui

  • Ex-loggia : non

  • Chauffage : non

  • Plafond : non

  • Voûte : oui

  • Nombre de fenêtres : 6

    Commentaire : On compte six fenêtres en tout. Trois sur chacun des grands côtés, dont deux portes-fenêtres sur le grand côté donnant sur la cour intérieure du palais.

  • Nombre de portes : 6

    Commentaire : On compte deux portes sur chacun des deux petits côtés ainsi que deux portes-fenêtres sur le grand côté donnant sur la cour intérieure du palais.

Type de décoration
  • Pilastres : non

  • Demi-colonnes : oui

    Commentaire : Des cariatides sont présentes dans le décor sculpté de part et d’autre des miroirs et des peintures des dessus de portes. Elles sont surmontées d’un chapiteau corinthien.

  • Colonnes entières : non

  • Arcades : non

  • Niches : non

  • Ordre dorique : non

  • Ordre ionique : non

  • Ordre corinthien : oui

  • Ordre composite : non

  • Entablement complet : oui

  • Corniche simple : oui

  • Pavement de marbre : oui

    Commentaire : Le pavement a été refait après les dégâts causés par les bombardements de la seconde guerre mondiale.

  • Pavement de pierre : non

  • Tomettes : non

  • Parquet : non

  • Pavement autre : non

Décor permanent
  • Plafond à caissons avec des peintures ornementales : non

  • Plafond à caissons avec des peintures figuratives : non

  • Voûte sans décoration : non

  • Voûte décorée seulement avec des stucs : non

  • Voûte décorée seulement avec des peintures : non

  • Voûte avec peintures figuratives contournées par décor de stuc : oui

  • Voûte avec peintures figuratives contournées par une architecture peinte : non

  • Peintures figuratives sur la voûte conçues comme "quadri riportati" (tableaux de chevalet) : oui

  • Peintures figuratives sur la voûte conçues comme des ouvertures illusionnistes : oui

  • Présence d’héraldique : non

  • Présence d'inscriptions : non

  • Présence de figures peintes ou en stuc assises sur la corniche : oui

    Commentaire : Figures peintes et figures en stuc doré.

  • Frise avec éléments décoratifs : oui

    Commentaire : Sur le cadre des miroirs, le long de la corniche, des fenêtres et des portes.

  • Peintures permanentes sur les parois conçues comme "quadri riportati" (dans des bordures réelles ou peintes ou comme tapisseries feintes) : oui

    Commentaire : Quatre dessus de portes en forme de médaillons sont conçus comme des « quadri riportati ».

  • Peintures permanentes sur les parois conçues comme des ouvertures illusionnistes : non

  • Peintures permanentes sur les parois imitant un ordre architectural (colonnes, pilastres etc.) : non

  • Miroirs installés durablement sur les parois : oui

    Commentaire : Quatre grands miroirs sont placés sur les trumeaux entre les fenêtres. Deux autres sont placés entre les portes sur les petits côtés. Enfin, Les quatre portes des petits côtés sont recouvertes de glace sur laquelle figure un décor sculpté et doré de motifs à grotesques. Tous les miroirs sont accompagnés de deux candélabres à trois ou cinq bougies. Le décor du cadre des miroirs est particulièrement orné avec des figures et des éléments végétaux caractéristiques du style rococo.

Décor permanent (détails)
  • Voûte et voussures. - Peinture (Entre 1740 et 1745-1745) : Quadri riportati

    Catégorie iconographique : Mythologie - Sujet iconographique : Les dieux et héros de l’Olympe ; Énée arrive au Latium ; Énée et l’olivier sacré.

    Artiste(s) : De Ferrari, Lorenzo (1680-1744)

    Le quadro riportato figurant Les dieux et héros de l’Olympe est situé au centre de la voûte. Celui d’Énée arrive au Latium est une grande lunette située sur la voussure côté Ouest ; Celui d’Énée et l’olivier sacré est également une grande lunette située sur la voussure côté Est.

  • Parois (Dessus de portes, côté ouest) - Peinture (Entre 1740 et 1745.-1745) : Quadri riportati

    Catégorie iconographique : Mythologie - Sujet iconographique : Énée fuyant Troie ; Énée et Didon

    Artiste(s) : De Ferrari, Lorenzo (1680-1744)

    Il s’agit de médaillons conçus comme des « quadri riportati » placés au dessus des portes.

  • Parois (Dessus de portes, côté Est) - Peinture (Entre 1740 et 1745.-1745) : Quadri riportati

    Catégorie iconographique : Mythologie - Sujet iconographique : Vénus demandant des armes à Vulcain pour Énée ; Énée tuant Turnus.

    Artiste(s) : De Ferrari, Lorenzo (1680-1744)

    Il s’agit de médaillons conçus comme des « quadri riportati » placés au dessus des portes.

  • Parois - Miroir (Entre 1740 et 1745.) : 6 miroirs

    Les miroirs proviennent de la manufacture de Venise. Ils sont placés sur les trumeaux entre les fenêtres et les portes.

Décor mobile commandé pour la galerie
  • Sol - Mobilier : 2 consoles

    Date de création : Dans les années 1930

    Date d'installation : ?

    Artiste(s) : Crosa di Vergagni, Giuseppe (1886-1963) ; Levi, Donato ; Bellebuono, Agostino ; Addonide, Francesco Serafino.

    Commentaire : Les deux consoles originales conçues entre 1740 et 1745 ont été dispersées en 1922 lorsque le palais devint la propriété de la Chambre de Commerce de Gênes. Elles sont conservées depuis au Toledo Museum of Art (Ohio). On ignore le nom de l’artiste qui les avait conçues. Dans les années 1930, La Chambre de Commerce de Gênes prit l’initiative de faire faire deux copies d’après des photographies des consoles originales et s’adressa à l’entreprise Amerigo Frigerio. La conduite du projet fut menée par l’architecte Giuseppe Crosa di Vergagni. Les nouvelles consoles furent conçues par trois sculpteurs sur bois : Donato Levi, Agostino Bellebuono et Francesco Serafino Addonide.

  • Sol - Mobilier : 22 chaises

    Date de création : ?

    Date d'installation : Dans les années 1930.

    Chaises recouvertes de velours rouge.

    Commentaire : Le mobilier d’origine de la galerie a été dispersé lorsque le Palais devint la propreté de la Chambre de Commerce de Gênes en 1922. Dans les années 1930, La Chambre de Commerce de Gênes prit l’initiative de faire faire un nouveau mobilier pour aménager la galerie. La conduite du projet fut menée par l’architecte Giuseppe Crosa di Vergagni.

  • Sol - Mobilier : 2 banquettes

    Date de création : ?

    Date d'installation : Dans les années 1930.

    Banquettes de trois places recouvertes de velours rouge.

    Commentaire : Le mobilier d’origine de la galerie a été dispersé lorsque le Palais devint la propreté de la Chambre de Commerce de Gênes en 1922. Dans les années 1930, La Chambre de Commerce de Gênes prit l’initiative de faire faire un nouveau mobilier pour aménager la galerie. La conduite du projet fut menée par l’architecte Giuseppe Crosa di Vergagni.

  • Sol - Mobilier : 3 fauteuils

    Date de création : ?

    Date d'installation : Dans les années 1930.

    Fauteuils recouverts de velours rouge.

    Commentaire : Le mobilier d’origine de la galerie a été dispersé lorsque le Palais devint la propreté de la Chambre de Commerce de Gênes en 1922. Dans les années 1930, La Chambre de Commerce de Gênes prit l’initiative de faire faire un nouveau mobilier pour aménager la galerie. La conduite du projet fut menée par l’architecte Giuseppe Crosa di Vergagni.

  • Sol - Mobilier : 1 table

    Date de création : Dans les années 1930

    Date d'installation : ?

    Artiste(s) : Giuseppe Crosa di Vergagni (1886-1963)

    Longue table ovale en bois sculpté et doré pouvant réunir jusqu’à 20 personnes, placé au centre de la galerie. Le dessus de la table est recouvert de glace, reflétant ainsi les lumières et une partie du décor de la voûte

    Commentaire : Le mobilier d’origine de la galerie a été dispersé lorsque le Palais devint la propreté de la Chambre de Commerce de Gênes en 1922. Dans les années 1930, La Chambre de Commerce de Gênes prit l’initiative de faire faire un nouveau mobilier pour aménager la galerie. La conduite du projet fut menée par l’architecte Giuseppe Crosa di Vergagni.
    La table a été spécialement conçue pour les réunions de la Présidence de la Chambre de Commerce de Gênes. Elle a été dessinée par Giuseppe Crosa di Vergagni. Le projet réalisé pour la table est conservé dans les archives Giuseppe Crosa di Vergagni, 1886-1963 conservées à la Wolfsonian Foundation, n° d’inventaire GA1996.233.30. Cristina Bartolini, Le vicende della costruzione e della trasformazione dans Cristina Bartolini, Gianni Bozzo, Elena Manara, Palazzo Carrega Cataldi Cammera di Commercio, Gênes, Sagep, 2000, note 40 p. 88.

  • Parois - Éclairage : 16 candélabres à trois ou 5 bougies.

    Date de création : Dans les années 1930.

    Date d'installation : ?

    12 candélabres sont placés de part et d’autres des miroirs entre les fenêtres et les portes. 4 autres candélabres sont placés aux quatre angles de la galerie.

    Commentaire : L’éclairage d’origine de la galerie a été dispersé lorsque le Palais devint la propreté de la Chambre de Commerce de Gênes en 1922. Dans les années 1930, La Chambre de Commerce de Gênes prit l’initiative de faire faire un nouveau mobilier et un nouvel éclairage pour aménager la galerie. La conduite du projet fut menée par l’architecte Giuseppe Crosa di Vergagni. Les candélabres présents aujourd’hui dans la galerie sont des copies des candélabres originaux réalisés à partir de photographies anciennes.

Documentation
Sources
  • Archive : Archivio di Stato di Genova (A.S.G), Ma. 894, Famiglia Carrega, libro di conti, dal 1729 al 1794, novembre 1745, c. 115
  • Archive : Archives Giuseppe Crosa di Vergagni, 1886-1963 conservées à la Wolfsonian Foundation, n° d’inventaire GA1996.233.30.
Bibliographie essentielle
  • BARTOLINI (Cristina), BOZZO (Gianni), MANARA (Elena), Palazzo Carrega Cataldi Cammera di Commercio, Gênes, Sagep, 2000
  • CANDITO (Cristina), “Le gallerie degli specchi a Genova: rilettura di alcuni documenti dell'archivio di Palazzo Spinola a Pelicceria”, Studi di storia dell'arte, 11. 2000 (2001), p. 275-290.
  • GAVAZZA (Ezia), “Lorenzo de Ferrari tra arcadia e neoclassicismo”, Commentari, 14.1963, p. 266-288.
  • GAVAZZA (Ezia), Lorenzo de Ferrari (1680-1744), Milan, La Rete, 1965.
  • GAVAZZA (Ezia), La grande decorazione a Genova, Gênes, Sagep, 1974.
  • GAVAZZA (Ezia), Palazzo della Camera di Commercio, Gênes, Sagep, 1975.
  • GAVAZZA (Ezia), Genova nell'età barocca, Gênes, Nuova Alfa, 1992
  • GAVAZZA Ezia, “Disegni di progetto per la decorazione settecentesca a Genova: un contributo per Lorenzo de Ferrari (1680-1744)”, L'arte del disegno, Janvier 1997, p. 175-180.
  • GONZÀLES-PALACIOS (Alvar), Il mobile in Liguria, Gênes, Sagep, 1996.
  • POLEGGI, Strada Nuova. Una lotizzazione del Cinquecento a Genova, Gênes, Sagep, 1972.
Liens internet
Autres illustrations palliatives
  • Photographie d’une vue générale de la galerie dans BARTOLINI (Cristina), BOZZO (Gianni), MANARA (Elena), Palazzo Carrega Cataldi Cammera di Commercio, Gênes, Sagep, 2000, p. 40.
  • Photographie d’une vue générale du quadro riportato central de la voûte de la galerie Les dieux et héros de l’olympe dans BARTOLINI (Cristina), BOZZO (Gianni), MANARA (Elena), Palazzo Carrega Cataldi Cammera di Commercio, Gênes, Sagep, 2000, p. 41.
  • Photographie du médaillon (dessus de porte) représentant Vénus demandant des armes à Vulcain pour Énée dans BARTOLINI (Cristina), BOZZO (Gianni), MANARA (Elena), Palazzo Carrega Cataldi Cammera di Commercio, Gênes, Sagep, 2000, p. 42.
  • Photographie de l’état de la galerie après les bombardements de la seconde guerre mondiale dans BARTOLINI (Cristina), BOZZO (Gianni), MANARA (Elena), Palazzo Carrega Cataldi Cammera di Commercio, Gênes, Sagep, 2000, p. 85.
Auteur(s), dernière modificationBazin, Sandra - 2010/10/10